.com
$ 4.99 $ 26.99 /1ère année
.one
$ 1.99 $ 16.99 /1ère année

Connectez-vous

Panneau de Configuration Webmail Website Builder Boutique en ligne File Manager WordPress

Gestion des mises à jour pour WordPress

Créer le site Web de vos rêves avec WordPress n’est qu’un début. Une fois que vous avez publié votre site Web, vous entrez dans la phase de maintenance, où la tâche principale consiste à entretenir et à optimiser les fonctionnalités de votre nouveau site en ligne.

Cet article couvre les raisons de mettre à jour régulièrement votre site et suggère un certain nombre de façons d’aborder les mises à jour.

Vous n’avez pas le temps de lire jusqu’au bout ? Regardez cette vidéo de 3 minutes sur la façon de maintenir votre site WordPress à jour !

Why you should update WordPress

L’importance des mises à jour

WordPress est devenu le premier CMS au monde grâce à sa polyvalence, permettant à ses utilisateurs une personnalisation et une liberté créative infinies en offrant un nombre presque infini de façons de combiner des thèmes et des plugins pour créer des sites web à l’apparence et aux fonctionnalités vraiment uniques.

Cependant, chaque composant est comme tout autre logiciel soumis à des mises à jour et à une maintenance. Si vous ne mettez pas à jour un composant lorsque cela est nécessaire, vous vous exposez aux risques suivants :

1. Questions de sécurité

WordPress alimente environ 40 % de l’internet, ce qui fait de ses composants des cibles intéressantes pour les pirates. Les vulnérabilités sont courantes. Depuis le lancement de notre module complémentaire Managed WordPress avec analyse quotidienne des vulnérabilités fin 2021, plus de 43 500 vulnérabilités ont été détectées et réparées.

Les équipes de développement travaillent constamment à l’amélioration de la sécurité de leurs produits, ce qui se traduit par de fréquentes nouvelles versions qu’il appartient à l’utilisateur final, c’est-à-dire vous, d’installer.

2. Correction de bogues

Avec plus de 33 000 thèmes et 60 000 plugins disponibles dans le référentiel WordPress, les chances de rencontrer un bug de temps en temps sont élevées. Heureusement, les développeurs travaillent sans relâche pour identifier les bugs et améliorer la qualité de leurs produits en publiant de nouvelles versions. La meilleure façon de bénéficier de leur travail est de mettre à jour dès qu’une mise à jour est disponible.

3. Amélioration des performances

Qu’il s’agisse de nouvelles fonctionnalités ou de fichiers plus légers, si vous ne mettez pas à jour, votre site Web n’évoluera pas et vous risquez de passer à côté d’un avantage concurrentiel.

Une mise à jour régulière peut même améliorer la vitesse de votre site.

4. Problèmes de compatibilité

Les utilisateurs de WordPress craignent souvent qu’une mise à jour entre en conflit avec un autre composant et casse leur site. En fait, c’est plutôt l’inverse. La meilleure façon de s’assurer que tous les plugins et thèmes sont compatibles est d’exécuter les dernières versions de chacun d’entre eux. Sauter une mise à jour aujourd’hui pourrait causer des problèmes plus tard.

Il est cependant vrai que les plugins et les thèmes peuvent avoir des problèmes de compatibilité au début d’une nouvelle version de WordPress. Les plugins et les thèmes sont des blocs de code et des feuilles de style qui sont compatibles dans la plupart des cas, mais des exceptions se produisent et peuvent parfois affecter l’apparence et le fonctionnement de votre site Web.

Dans ce cas, votre meilleure option est de revenir à une version antérieure du composant qui pose problème, puis de réessayer la mise à jour après avoir donné à l’équipe de développement le temps de résoudre le problème.


Maintenant que nous avons vu qu’un site WordPress mis à jour est plus sûr et plus performant, examinons un certain nombre de façons dont vous pouvez procéder à la mise à jour de votre site WordPress.

4 façons de mettre à jour votre site WordPress

1. Mises à jour en 1 clic dans le tableau de bord d’administration de WP

C’est la façon la plus simple de mettre à jour un composant : il suffit de naviguer vers la page de mise à jour depuis votre tableau de bord d’administration WP et de voir quelles sont les mises à jour disponibles, puis de cliquer sur mettre à jour. Cette méthode fonctionne pour la plupart des utilisateurs et ne nécessite un suivi manuel que dans quelques rares cas.

L’inconvénient est que cette méthode vous oblige à vous connecter et à effectuer cette action assez souvent. Avec un site moyen ayant 18 plugins installés, il y a beaucoup de versions à suivre. Et si une mise à jour entraîne un problème de compatibilité qui casse votre site, c’est à vous de réparer.

Il existe une fonction de mise à jour automatique que vous pouvez activer dans les versions 5.5 et supérieures de WordPress, mais il n’y a aucun moyen de contrôler le processus et vous ne serez pas averti si une mise à jour modifie l’apparence de votre site, ce qui ramène la tâche manuelle de vérifier vos mises à jour.

2. Manuellement par FTP

Cela est parfois nécessaire si les mises à jour en un clic ne fonctionnent pas comme prévu ou si une mise à jour est interrompue. Il est toujours recommandé de sauvegarder votre site avant de procéder à une mise à jour manuelle. En plus d’une sauvegarde récente de votre site, vous aurez besoin d’un client FTP comme FileZilla et de vos informations d’identification FTP de l’hôte de votre site.

Accédez ensuite à votre site via FTP et localisez les dossiers des composants à mettre à jour. C’est une bonne idée de les télécharger aussi, comme sauvegarde au cas où vous auriez besoin de revenir en arrière plus tard. Supprimez ensuite le dossier de votre répertoire distant dans votre client FTP.

Dans le répertoire local de votre client FTP, trouvez le dossier qui doit remplacer l’ancien et téléchargez-le dans votre répertoire distant. Ne vous inquiétez pas, la suppression d’un répertoire de composants ne devrait pas faire perdre à votre site Web des données ou des paramètres, car ils sont contenus dans la base de données.

Une fois terminé, vous devrez activer les composants qui ont été mis à jour dans votre tableau de bord d’administration WP.

3. En utilisant un plugin d’automatisation des mises à jour ou en activant les mises à jour automatiques

Il existe des plugins qui exécutent vos mises à jour à votre place, et vous pouvez toujours activer les mises à jour automatiques à partir de la page de mise à jour de votre tableau de bord d’administration WP. Très utile si vous n’avez pas le temps de vous connecter régulièrement à votre site WordPress. L’inconvénient est que vous n’avez toujours aucun contrôle sur le processus. Si une mise à jour s’avère incompatible avec vos autres composants et que votre site se casse, vous finirez par devoir le réparer.

4. Recommandé : Utilisez un service d’hébergement géré

L’hébergement géré peut avoir différentes significations selon les hébergeurs, mais comme son nom l’indique, certaines tâches manuelles sont gérées pour vous afin de vous faire gagner du temps et vous permettre de profiter de tous les avantages en termes de performance et de sécurité qu’offre la gestion de votre site par des professionnels de WordPress. Chez one.com, nous nous engageons à assurer votre succès en ligne et nous proposons une offre de gestion de WordPress avec des fonctionnalités haut de gamme comme notre gestionnaire de mises à jour qui non seulement automatisera vos mises à jour au niveau du noyau, du thème et des plugins, mais vous débarrassera également des mauvaises mises à jour qui cassent le code.

Activez le gestionnaire de mises à jour et vos mises à jour seront exécutées automatiquement. Si vous préférez, vous pouvez définir votre propre calendrier personnalisé afin que vous et vos visiteurs ne soient pas interrompus pendant vos heures les plus chargées.

Activez le testeur visuel de mise à jour pour vous assurer qu’aucune mise à jour ne perturbe votre site. Il prend des captures d’écran de votre site, exécute les mises à jour dans une zone de transit, composant par composant, et compare les résultats à l’aspect de votre site avant la mise à jour. Si aucun changement n’est détecté dans l’apparence de votre site après la mise à jour, la mise à jour en direct est autorisée. Votre site est sauvegardé quotidiennement et, si nécessaire, vous pouvez revenir à une version antérieure de n’importe quel composant en quelques clics. Vous avez bien sûr le contrôle total du processus, car vous pouvez choisir les composants à inclure dans votre routine de mise à jour automatique.

Cette option est la seule disponible qui remplit toutes les conditions requises pour une routine de mise à jour automatisée réussie : elle s’exécute automatiquement, elle peut être planifiée, elle teste la mise à jour, des retours en arrière sont disponibles et des sauvegardes sont incluses.

Résumé

Pour résumer, les mises à jour sont importantes mais fastidieuses et provoquent parfois des modifications non souhaitées de votre code. Il y a toujours plus de raisons de mettre à jour que de ne pas le faire.

Il existe quelques façons de mettre en place une routine de gestion des mises à jour, dont une seule peut vous libérer complètement des tâches manuelles et atténuer le risque de voir votre site cassé par une mauvaise mise à jour – en utilisant le gestionnaire de mises à jour, une fonctionnalité incluse dans l’extension Managed WordPress, compatible avec tous les plans d’hébergement ici chez one.com.

En plus du gestionnaire de mises à jour, en tant que client de Managed WordPress, vous débloquerez tous les autres avantages tels que l’assistance client prioritaire 24/7 via le chat en direct, des analyses de vulnérabilité quotidiennes, un moniteur de santé qui suit votre site en temps réel avec des suggestions d’amélioration réalisables, le suivi des performances en temps réel avec Google Lighthouse intégré, la gestion premium du consentement aux cookies par la plateforme de conformité légale Cookie Information et des offres exclusives sur les plug-ins leaders du marché comme WP Rocket. Et bien sûr, un certificat SSL gratuit, du crédit Google Ads et d’autres avantages. C’est gratuit la première année !